Bonjour, Je vous fais, part encore une fois, d un témoignage de Belgique.
La meilleure amie de ma sœur a reçu sa 2 ème doze Pfaïezeur il y a environ 3 semaines. Elle était alors enceinte de 5 mois de jumeaux.
Sa gynécologue lui a conseillé la vazzination car le kovit pendant la grossesse augmente le risque d accouchement prématuré. Elle lui a présenté cela comme quelque chose de sûre et nécessaire.
Cette nuit, le travail s est déclenché alors que tout se déroulerait très bien jusqu’ici. Les bb sont nés par césarienne d urgence après qu on ait transféré la maman d hôpital car le service de néonatalogie était saturé ( étrange, on en parle pas de ça) ils font moins d un kilo et leur pronostic vital est engagé. Le risque de séquelles est important.
Évidemment rien ne confirme le rôle du machin mais rien ne l infirme non plus.
Pourvu que les bb s en sortent. Absolument rien ne justifiait qu elle s expose à un risque de complications post v à x inale.
Le seul argument évoqué est que la maladie augmente le risque de prématurité. Or des études anglaises et israéliennes confirment une augmentation de 300% de fausses couche chez les futures mamans ingectées.
C est scandaleux, je suis écœurée !